Affaire Petit Guimba : La famille Hawil dit s’en remettre à la justice

« Nous nous remettons à la justice ». Voilà ce qu’ont déclaré Nahim Hawil et son frère Hassan Hawil lors d’une rencontre avec la presse mercredi dernier dont l’objectif était de couper court aux allégations tendant à faire passer l’affaire pour une affaire de racisme.victime-pti-guimba-01
Selon Nahim Hawil, l’affaire remonte au vendredi 9 septembre 2016 au quartier Baco-Djicoroni en commune 5 du district. « Mon frère Hassan Hawil était devant un restaurant avec sa femme, petit Guimba est venu s’en prendre à lui, l’accusant de lui avoir lancé des côte-phare. Il a commencé à l’insulter et à taper sur son véhicule. Les gens sont intervenus et mon frère n’a rien dit et m’a rejoint au ‘’Paradise’’ où il a expliqué ce qu’il venait d’arriver entre lui et petit Guimba. Dans le souci de trouver un terrain d’entente, j’ai sollicité la médiation d’un ami du nom de ‘DG’. Mais ce dernier a souhaité ne pas intervenir dans l’affaire. Quelques instants après, Petit Guimba lui même m’a téléphoné via le téléphone de DG pour solliciter une rencontre avec moi. Trente minutes après, petit guimba m’a rejoint devant mon restaurant le Paradise. C’est là-bas que la discussion a mal tourné. Il s’est mis à insulter toute ma famille tout en affirmant qu’il est chez lui et que nous allons voir ce qu’il va faire. C’est ainsi que mon petit Abass est venu lui dire de nous foutre la paix. Sous le coup de la colère, petit Guimba est monté dans son véhicule et a fait une marche arrière avec force et a renversé mon père et mon frère Abass », a expliqué le conférencier qui ajoute que petit Guimba a trainé son jeune frère d’une centaine de kilogrammes sous son véhicule sur des mètres. Et de poursuivre : « Pour l’arrêter, j’ai réussi à m’engouffrer dans le véhicule pour l’immobiliser. Il m’a mordu, mais j’ai réussi à mettre le véhicule en mode ‘’P’’ (parking) car c’est une voiture automatique. C’est ainsi que la foule est venue s’interposer entre nous. J’ai conduis alors mon frère à la clinique pasteur. Il souffre de plusieurs côtes brisées, un épaule déboîté, pied gauche démoli etc.» a ajouté Nahim. Pour les conférenciers, la raison de cette folie est Petit Guimba n’a pas digéré le fait que Hassan Nawil ait épousé son ex-copine il y a de cela un an et deux mois et il chercherait toujours à se venger. « L’affaire n’a rien de raciste. Nahim Hawil a la nationalité malienne. Nous sommes au Mali et c’est les Maliens qui ont fait de nous ce que nous sommes aujourd’hui. Nos employés, nos amis sont des Maliens. Ce que petit Guimba a fait, c’est du jamais vu. Nous nous remettons à la justice qui fait son travail », ont-ils affirmé. A noter que Petit Guimba qui est sous mandat de dépôt pour coups et blessures volontaires, sera jugé le 6 octobre prochain.
DTK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest