Amicale de la promotion 2003 de la police nationale : Moustapha Kanté succède à lui-même

La 4ème assemblée générale statuaire du bureau de l’amicale de la promotion 2003 de feu Mama Niampougui de la police nationale, s’est tenue le 22 juillet dernier à l’école nationale de la police (ENP). Moustapha Kanté, élève commissaire de police, président du bureau sortant de l’amicale a été réélu à sa tête.
L’amicale de la promotion 2003 du feu Mama Niampougui a pour but la sauvegarde et la consolidation de la solidarité entre les membres d’une part, et le renforcement de l’entraide au sein de la promotion 2003 d’autre part.
C’est d’ailleurs dans cet esprit que depuis sa création, les frères amis, soucieux de leur avenir de se faire un toit un jour, ont pu s’octroyer 152 permis d’occuper à Kambilla Sud (Kati). Selon Moustapha Kanté, président de l’amicale, cette acquisition a été rendue possible grâce à l’appui indéfectible des autorités notamment Mamadou Z. Sidibé, Directeur général adjoint de la police, l’honorable Niamè Keita et le contrôleur général Moussa Camara.
« Ces atouts préservés contribueront de manière considérable au renforcement des capacités, voire un cadre idéal d’éducation pour la culture de la bonne gouvernance », a martelé Moustapha Kanté.
Pour mieux tisser les liens entre ses membres, l’amicale est présente de Kayes à Kidal en passant par les unités de police du district de Bamako dans le seul but de mettre tout le monde au même niveau d’information.
Pour pérenniser ce système de confraternité au sein de la police jugé formidable par la hiérarchie, Moustapha Kanté, président du bureau sortant a été reconduit à la majorité des voix.
Après avoir présenté le bilan des années écoulées, le président fraichement reconduit a exhorté son équipe à relever les nombreux défis, notamment les problèmes socio-économiques.
Les supérieurs hiérarchiques en l’occurrence Mamadou Z. Sidibé, Directeur général adjoint de la police et Mamy Sylla, Directeur général de l’école nationale de police (ENP) n’ont pas caché leur satisfaction. « Cette formation me rappelle beaucoup de choses. Les agents ont toujours surmonté les obstacles en agissant avec la tête et non avec le cœur », témoigne Mamy Sylla, Directeur de l’école nationale de la police.
Bourama Camara
Source : Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest