Attaque contre les Fama à Boulikessi : Le RPM engage et encourage le gouvernement

La position de notre vaillante armée nationale à Boulikessi, dans le cercle de Douentza (région de Mopti) a subi ce dimanche, très tôt le matin, une attaque terroriste.

Au cours de cette attaque terroriste, plusieurs de nos soldats sont morts et d’autres blessés après une farouche résistance en défendant la patrie.

Le Bureau Politique National et l’ensemble des militants du Rassemblement pour le Mali (RPM) s’inclinent devant la mémoire de ces valeureux fils du pays, rendent hommage à leur courage et leur sacrifice, souhaitent prompt rétablissement aux blessés et présentent leurs condoléances les plus émues à leurs familles, à l’armée nationale et à l’ensemble de la Nation malienne.

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) condamne fermement ces attaques répétitives dont le seul but est de faire échec au processus de paix dont les récents progrès ont été salués par tous.

Le Rassemblement pour le Mali (RPM) engage et encourage le gouvernement à poursuivre ses efforts en liaison avec les forces alliées de notre pays afin d’enrayer la recrudescence des attaques terroristes.

Le Rassemblement Pour le Mali lance un vibrant appel à toutes les filles et à tous les fils du pays pour un vaste élan de solidarité envers nos forces armées et de sécurité et une union sacrée autour de la Nation.

Unis et solidaires, la paix triomphera.

Bamako, le 6 mars 2017

POUR LE BPN-RPM

LE SECRÉTAIRE À LA COMMUNICATION

El Hadji Sambi TOURÉ

 

Le Parena invite le président et le gouvernement à prendre la pleine mesure  des risques de déliquescence de l’état

Le PARENA rend un vibrant hommage au Commandant Abdoulaye Diallo et à ses hommes morts pour le Mali à Boulkessi, le dimanche 05 mars 2017.

Il présente ses sincères condoléances aux familles éplorées, à nos FAMAS et à la nation tout entière.

Le PARENA condamne avec fermeté, les attaques perpétrées contre le camp de Boulkessi et contre les postes de contrôle des FAMAS à Tombouctou le 05 mars.

Il  exprime sa vive inquiétude devant la multiplication des attaques enregistrées depuis une dizaine de jours au nord et au centre du pays.

A Gao, à Boulikessi comme à Tombouctou, c’est la souveraineté et l’autorité de l’État qui ont été bafouées par divers groupes armés au moment où les principaux groupes djihadistes qui ensanglantent notre pays ont constitué une importante coalition.

Le PARENA invite le président de la République et le Gouvernement à prendre la pleine mesure des dangers qui menacent notre pays et des risques de déliquescence de l’État avec les attaques répétées contre nos forces.

Trop de sang coule au Mali. Trop de jeunes FAMAS tombent chaque semaine.

Trop de Maliens meurent de la violence. Trop de familles sont endeuillées. Entre le 1er janvier et le 05 mars 2017, 193 personnes ont perdu la vie au cours de 36 attaques armées. Vingt et une (21) de ces 36 attaques ont eu lieu au centre du pays, entraînant la mort de 77  personnes.

Cela ne saurait continuer. Il faut sortir du déni des réalités. Le Mali n’est pas sur le chemin de la paix.  Il faut regarder les réalités en face.

Bamako, le 8 mars 2017

P/Le Comité Directeur    

Le Président

Tiébilé Dramé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest