Attentat contre le MOC à Gao : La Communauté internationale au chevet des victimes

Suite à l’attaque du site du Mécanisme Opérationnel de Coordination, une importante délégation s’est rendue dans la Cité des Askia ce vendredi 20 janvier pour présenter ses condoléances aux familles et proches des victimes et réconforter les blessés. Elle était composée de M. Koen Davidse, Adjoint au Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies au Mali, M. Boulem Chebihi, Ambassadeur de l’Algérie au Mali et représentant du chef de file de la médiation, M. Kazadi Ntole, Chargé d’affaires à la représentation de l’Union Africaine au Mali, M. David Sadoulet, Chargé d’affaires à l’Ambassade de France au Mali et le Gal. Mahamadou Diagouraga, haut représentant du Président de la République dans la mise en œuvre de l’accord.Attentat 001
La délégation a commencé sa visite sur le site de rassemblement du MOC pour présenter ses condoléances aux combattants qui ont survécu à l’attaque et qui sont restés sur les lieux. « Nous sommes ici pour vous soutenir dans ces moments difficiles. Nous vous rendons hommage car votre effort est très important dans ce processus de paix. Nous sommes fiers de vous. La MINUSMA et ses partenaires soutiendront votre sécurité, votre santé. Il faut donc rester dans le processus de paix en continuant la préparation des patrouilles mixtes. Nous sommes avec vous, » a lancé l’adjoint du chef de la MINUSMA aux survivants de l’attaque du MOC. La délégation est arrivée juste après l’enterrement des dizaines de combattants au cimetière de Bagoundjié. L’émotion était forte et le sentiment d’avoir perdu un proche était lisible sur le visage des rescapés de l’attaque.
«Nous nous sentons concernés par ce qui est arrivé ici parce que vous êtes nos enfants, parce que vous avez cru en ce processus que nous avons signé avec la communauté internationale. La chance du Mali passe par la mise en œuvre de l’Accord. Le moment venu, des spécialistes viendront vous expliquer comment éviter de telles choses. Ne laissons pas l’ennemi croire qu’il a gagné. En attendant, nous devons penser à prendre en charge vos problèmes. Me concernant, il y a des aspects de l’Accord qui m’incombent directement. Que ce soit les indemnités, les allocations, la prise en charge des victimes… je me ferai le devoir de régler toutes ces questions le plus vite que possible. Ce qui est arrivé, est arrivé à des hommes. Alors faites en sorte qu’ils ne soient pas morts pour rien » a dit le Gal. Mahamadou Diagouraga, haut représentant du Président de la République dans la mise en œuvre de l’Accord. C’était aussi l’occasion pour la Médiation Internationale, représentée par l’ambassadeur de l’Algérie au Mali, d’exprimer sa compassion : « Suite à cet acte barbare que nous condamnons fermement, au nom de l’équipe de la Médiation, nous souhaitons prompt rétablissement aux blessés, que les disparus reposent en paix. N’acceptons surtout pas que cet acte nous détourne de l’objectif noble que nous avons tous en commun, qui est le rétablissement de la paix, de la sécurité et du développement au profit de tout le Mali ».
Après le site du MOC, la délégation s’est rendue au “super camp” de la MINUSMA où l’attendaient les leaders de la Plateforme et de la CMA. Sur place, le message de condoléance et de compassion à l’endroit des victimes et leurs proches a été entendu. Ce fût l’occasion pour le représentant de la CMA d’exprimer toute sa gratitude à la délégation et de l’exhorter à impliquer son groupe dans l’enquête. «Votre visite ici et vos messages de condoléances nous vont droit au cœur. C’est aussi l’occasion pour nous de présenter nos condoléances à nos frères de la Plateforme en face de nous et leur dire que c’est une épreuve que nous devons tous supporter. La paix a un prix mais ce prix a été très grand car il y a eu de nombreux morts et beaucoup de blessés. D’autres peuvent encore perdre la vie ou rester handicapés durant le reste de leur vie. Les actions les plus difficiles sont supportées par les hommes les plus forts. Nous ne devons pas donner l’impression à l’ennemi qu’il a gagné. Nous remercions la MINUSMA qui nous a accordé les moyens de déplacement dans l’urgence pour venir à Gao et beaucoup d’autres facilitations. Nous souhaitons être impliqués dans la commission d’enquête qui sera mise en place, » a dit M. Sidi Brahim Ould Sidatt de la Coordination des Mouvements de l’Azawad. Pour sa part, le porte-parole de la Plateforme, Harouna Toureh, a aussi remercié la délégation « Dans les minutes qui ont suivi cet attentat, nous avons reçu la MINUSMA et toute l’équipe de la Médiation pour les messages de condoléances. Nous sommes convaincus que vous êtes concernés par ce qui est arrivé, parce que vous êtes au chevet du Mali à travers les moyens innombrables que vous ne cessez de déployer ». Il a aussi rappelé l’importance de l’union des différentes parties autour du processus de la mise en œuvre de l’accord. Chose qui pourrait affaiblir les risques d’un tel évènement malheureux. “Cet évènement doit nous donner une leçon, c’est que nous avons tous le même combat. Il ne s’agit plus d’attaque contre la MINUSMA ou la force internationale en présence, contre les forces armées maliennes, mais contre les groupes armés. Nous devons être unis pour que les divergences d’opinion qui séparent les trois parties puissent s’aplanir. Nous comptons sur la médiation pour cela. Cette mort nous a montré que nous sommes tous les mêmes car elle a frappé les trois parties. Nous sommes d’accord pour qu’une enquête soit ouverte à laquelle nous devrons être associés. J’en appelle à la sagesse de mes frères ici en face. Je sais que vous avez une lourde responsabilité à mener après ce long processus. Nous sommes trois parties, s’il y a une qui manque, ça ne peut pas avancer. Nous souhaitons votre retour dans le processus », a-t-il conclu.
La délégation s’est aussitôt rendue chez le Gouverneur de la Région de Gao où elle était attendue par l’administration régionale et les forces vives. Elle a émis le même message au gouverneur et à ses collaborateurs, tout en les encourageant à rester forts pour poursuivre la mise en œuvre de l’accord malgré cette tragédie. La même vision a été partagée par chaque intervenant avec l’intime conviction que, c’est le moment, plus que jamais, de rester unis pour avancer dans la même direction.
En se rendant à l’hôpital régional de Gao, qui a servi de centre de traitement des blessés de l’attentat, la délégation a rencontré les forces de la MINUSMA qui s’affairaient à évacuer 11 personnes en plus des 14 de la veille. Là également, elle a exprimé des messages de réconfort aux combattants blessés en présence du Gouverneur de la région qui a salué « la mobilisation de la communauté nationale et internationale à ses côtés pour faire face à cette tragédie qui est une première dans l’histoire de Gao ».
Source : MINUSMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest