Campagne de communication sur l’éradication du ver de guinée : Le Mali sur le chemin de la certification

Le Ministère de la santé et de l’hygiène publique à travers le Centre National d’Information, d’Education et de Communication en Santé (CNIECS) et ses partenaires de l’OMS, du Centre Carter, de l’Unicef, entre autres, ont lancé officiellement la campagne de communication autour des activités d’éradication du ver de guinée. La cérémonie qui a eu lieu sur le terrain municipal de Yirimadjo, vendredi 10 mars 2017, a été présidée par Dr Marie Madeleine Togo, ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, en présence du représentant résident de l’OMS, Dr Lucien Manga, d’un représentant du Centre Carter, du Directeur général du CNIECS, Seydou Baba Traoré, du Maire de la Commune VI, du chef de village de Yirimadjo, des membres du cabinet du ministre et d’une foule nombreuse.

«Je suis le héros du ver de guinée», c’est le thème de cette campagne nationale qui va se dérouler à travers le pays pour sensibiliser et communiquer sur les moyens d’éradication de cette maladie. Le thème renvoie à l’implication des populations dans la détection de tout cas sur les hommes ou les animaux. Le ‘’héros du ver de guinée’’ selon les concepteurs de la campagne est bien celui qui déclare un cas de personne malade du ver de guinée dans un centre de santé. L’auteur de la déclaration est récompensé à hauteur de 50.000 FCFA. La déclaration de tout cas d’animal malade est récompensée avec la somme de 5 000 à 10.000 FCFA.

Dans leurs mots de bienvenue, le chef du village de Yirimadjo et le maire de la commune VI ont salué le choix porté sur leur quartier pour lancer cette campagne de communication sur l’éradication du ver de guinée. Ils ont demandé aux populations d’être vigilantes et de coopérer avec les structures de santé.

Les partenaires du département dans cette lutte, l’OMS et le Centre Carter, saluant le lancement de cette campagne ont mis l’accent sur la surveillance et la sensibilisation. Ils ont réitéré l’engagement de leurs organismes respectifs à soutenir le département de la santé et de l’hygiène publique dans sa politique d’éradication du ver de guinée au Mali.

Vers la certification du Mali

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Marie Madeleine Togo a d’abord rappelé que c’est en 1986 que le Mali a souscrit à l’éradication de la dracunculose prônée par l’OMS. Depuis cette date, dit-elle, nous avions intensifié les activités en passant de plus de 16.000 cas en 1992 à zéro cas à la date d’aujourd’hui. Selon le ministre, la campagne de communication en faveur des activités d’éradication du ver de guinée se tient dans une phase importante du processus d’éradication, c’est-à-dire l’arrêt de la transmission de la forme humaine de la maladie. Toutefois, reconnait la patronne du département, de nombreuses zones d’ombre subsistent quant à la compréhension de l’évolution de la maladie chez les animaux. 11 cas d’infection chez les chiens ont d’ailleurs été notifiés dans le district sanitaire de Tominian.

Ainsi, au-delà de la confirmation de zéro cas, le Mali veut aller vers la certification. « Parallèlement, nous devons nous préparer activement pour la certification de notre pays au terme des trois ans à venir ». Et cela nécessite, selon le ministre, l’intensification de la communication et la mobilisation sociale des populations pour le changement de comportement pour booster le ver de guinée hors du Mali.

La campagne de communication en question consiste à faire la diffusion des  spots sur l’ORTM et les chaînes TV privées ;  la distribution d’affiches sur les récompenses en cas détection de cas  de ver de Guinée et surtout la diffusion de spots sur les radios de proximité, etc.

Daouda T. Konaté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest