Convention cadre sur les changements climatiques (COP 21

Les députés donnent leur quitus pour la ratification
Les députés ont donné leur quitus à l’unanimité, le 23 août dernier, au projet de loi est relatif à l’Accord de Paris sur les changements climatiques adopté en décembre 2015 par la 21ème session de la conférence des parties à la convention cadre sur les changements climatiques (COP 21), tenue du 30 novembre au 12 Décembre 2015. Ce texte était défendu par le ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du développement durable, Mme Keita Aida M’Bô.
Aida  MBo
Actuellement, les effets du changement climatique se font de plus en plus sentir avec l’augmentation des températures, la diminution des précipitations et la progression de la désertification. A ceux-ci, s’ajoutent un accroissement des événements climatiques extrêmes tels les sécheresses et les inondations. Ces phénomènes entrainent également la dégradation des ressources naturelles dont dépendant la grande majorité de la population malienne qui vit en milieu rural. C’est pourquoi, au cours des dernières années, la prise de conscience du changement climatique et de la menace qu’il représente pour la réalisation des objectifs de développement et de réduction de la pauvreté s’est accrue dans notre pays. La ratification de l’Accord de Paris (COP 21) s’inscrit dans le cadre de la réaffirmation de l’engagement de notre pays à participer à l’effort mondial de lutte contre les changements climatiques et le rôle central qu’occupe le Mali dans le domaine des changements climatiques, notamment le président de la République membre du comité des chefs d’Etat et de gouvernement sur les changements climatiques, Seyni Nafo, président du groupe des négociateurs africains, Dr Youba Sokona au niveau du groupe d’experts internationaux.
Premier Accord universel pour lutter contre le réchauffement climatique adopté par l’assemblée plénière de l’Organisation des Nations Unies, l’Accord de Paris sur les changements climatiques intervient cinq ans après l’échec retentissant du sommet de Copenhague et dix-neuf ans après l’adoption du protocole de Kyoto pour le climat. Cet accord qualifié d’historique permet de lutter contre le changement climatique et déchainer les mesures et les investissements pour un avenir résilient, durable et à bas carbone. Son objectif principal est de maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de 2°C et de mener des efforts plus poussés pour limiter l’augmentation de la température à 1,5°C au-dessus des niveaux préindustriels. Il permettra à notre pays de bénéficier des transferts financiers et technologiques pour accéder à la transition énergétique et adaptation aux impacts existants et à venir.
Modibo L Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest