Hassan Oustani, DG de la BIM Attijariwafa : « Nous sommes la banque des PME »

La Banque Internationale pour le Mali (BIM Attijariwafa), selon son Directeur Général, Hassan Oustani, est la banque des Petites Moyennes Entreprises (PME) avec un dispositif organisationnel et des collaborateurs dédiés uniquement au financement de ce segment stratégique de l’économie.
A cette 2ème édition du salon, la BIM était valablement représentée avec son Directeur Général Hassan Oustani en tête, accompagné de tout son staff. En recevant le ministre Konimba Sidibé à son stand, le DG de la BIM a réaffirmé le rôle important que joue son institution dans le financement des PME. La volonté des responsables de la BIM est de participer au financement des PME. Selon Hassan Oustani, l’une des valeurs du groupe Attijariwafa Bank est la citoyenneté. « C’est quoi une banque citoyenne ? Une banque citoyenne est une banque qui permet à la population de réaliser ses projets, qui contribue à créer des emplois. Pour créer des emplois, comme l’a dit Monsieur le Ministre, il faut investir et donc se poser la question du financement des PME. La BIM s’engage donc à financer les PME », a fait savoir le DG de la BIM qui est d’avis que le marché des PME est le segment stratégique. Il a cité l’exemple de l’appui apporté par la BIM à certains jeunes opérateurs économiques qui ont commencé, il y a cinq ans, avec 50 millions de chiffres d’affaires. Grâce à l’accompagnement de la BIM, quelques uns parmi eux, ont aujourd’hui un chiffre d’affaires de 4 à 5 milliards. « Ce n’est pas du domaine du discours. On est déjà dans le financement des PME. On est déjà en train d’accompagner des jeunes promoteurs dans leurs besoins pour qu’ils puissent développer leurs activités et créer des emplois et, la création d’emploi est l’une des préoccupations du gouvernement », a affirmé Hassan Oustani.
Quelques chiffres illustrent la stratégie de la BIM à assurer un meilleur financement des PME. En 2015, le volume de crédits octroyés au financement de ce segment stratégique a progressé de 97%. Le montant du financement des PME est passé de 15 milliards à quasiment 30 milliards soit le double. « Cette année, on continue encore et en 2017 la production va être encore plus importante. C’est significatif mais ce n’est pas suffisant », a-t-il expliqué tout en saluant le discours extraordinaire du ministre de la promotion de l’investissement et du secteur privé qui a parlé des problématiques liées au secteur des PME. L’année prochaine, la BIM selon son DG, va signer avec le fonds de garantie du secteur privé un protocole d’accord pour le financement des PME. Aujourd’hui, la BIM accompagne les industriels de l’huilerie. Cette filiale du groupe Attijariwafa Bank veut accorder une importance particulière au financement du monde rural. Le patron de la BIM a évoqué avec plus de satisfaction le cas de la société installée près de Nioro du Sahel qui travaille dans 42 villages et emploie 2000 personnes. Après des échanges et discussions, la banque a accordé 800 millions aux responsables de cette société qui intervient dans le secteur de la tannerie. « Le Mali a plus des 2/3 de sa population en zone rurale donc les banques doivent financer ces zones rurales », a-t-il fait savoir sans pour autant occulter l’une des problématiques relatives à la non organisation du monde paysan. Selon lui, il faut que le secteur soit structuré pour que les banques puissent l’accompagner.
Avec 46 agences à Bamako et 45 à travers le reste du pays, la BIM est le plus grand réseau bancaire au Mali.
Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest