Ils ont dit : Gaoussou Kane, Haut conseil islamique de Mopti : «Certes, il y avait la forme, mais le fond a manqué»

«Au départ, il avait été demandé d’élaborer une charte de paix. Malheureusement, cela a été décidé autrement à l’ouverture des travaux. Comment regrouper les Maliens uniquement pour échanger pendant une semaine et ne pas pouvoir mettre en place une charte de paix à laquelle tous les Maliens adhèrent aujourd’hui ?».

 

 

Elmeymoune Oussouba Dicko, ressortissant de Gao : « Je pense que le temps imparti a été insuffisant …»

« Les travaux se sont déroulés normalement. Seulement, je pense que le temps imparti a été insuffisant pour pouvoir parler de tous les problèmes dont souffre le Mali. On aurait pu également faire venir les populations de la base. Malheureusement, cela n’a pas été fait. Mais, il serait intéressant de rendre compte fidèlement à ces populations à la  base ».

 

Abdoul Ag Matafa, membre de la CMA : « Les travaux se sont bien déroulés »

« Mais, nous avons demandé qu’il y ait l’unité nationale dans la diversité entre le peuple de l’Azawad et celui du reste du Mali. Certains pensent que l’Azawad n’est qu’une appellation culturelle. Il faut que les résultats de cette conférence précisent ce que vaut l’Azawad dans le Mali. En plus, il faut reconnaître qu’il y a eu des questions importantes qui n’ont pas été abordées. Il s’agit de la question de laïcité du pays ; la refondation de l’Etat et la révision constitutionnelle tout en prenant en compte toutes les aspirations de tout le peuple malien y compris celui de l’Azawad ».

 

Mme Diakité Kadia Togola, membre de la société civile de Bamako : «…Je pense qu’il faut d’autres rencontres comme celle-ci »

«C’était une bonne initiative, mais le temps imparti était insuffisant pour parler de tous les maux dont souffre le Mali. De toutes les façons, c’est un bon départ vers la paix et la réconciliation. Les gens ont eu l’occasion de dire ce qu’ils avaient sur le cœur. Déjà, si on arrive à mettre en œuvre les propositions formulées, ce serait une bonne chose pour le pays. Il y a de l’espoir, mais je pense qu’il faut d’autres rencontres comme celle-ci ».

O.BALLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest