L’Erudit Souleymane Sidibé en tournée à Kita, à Kénièba et Bafoulabé : Plus de 24 654 fétiches brûlés dans 180 villages

SoloLe jeudi 7 avril 2016 restera à jamais gravé dans les annales de l’histoire de Kita. En effet, c’est depuis ce jour que l’Erudit Souleymane Sidibé, un grand marabout originaire de la Guinée, en tournée à Kita, à Kénièba et à Bafoulabé, a rassemblé et brûlé plus de 24 654 fétiches dans certains villages et villes. Une histoire jamais effectuée dans ces contrées bourrées de fétiches. Une grande mobilisation à l’appel de la section Nourdine de Kita avait mobilisé tout Kita. Au cours de son séjour, les fidèles ont été marqués par la conversion à l’Islam de beaucoup de personnes qui ont rendu leurs fétiches. Ainsi, Souleymane Sidibé fait des musulmans de plus.
Solo 2
Annoncé en avance, beaucoup de choses ont été faites pour empêcher l’entrée de ce grand marabout dans certaines villes de la localité. Malgré les faits et gestes, l’incontournable marabout n’a pas reculé face à ses détracteurs. Ainsi, durant son séjour, partout où il a passé, il appelait les hommes et les femmes à faire face à Dieu, mais aussi à abandonner l’idolâtrie. C’est pour cela qu’il invitait les uns, les unes et les autres à aller rendre leurs fétiches qui ne servent qu’à faire du mal. À l’en croire, le fétiche n’a qu’une seule connotation : faire du mal pour gagner. L’être humain, n’est fait que pour adorer Dieu, rien que Dieu.
Dans sa campagne à l’abandon de l’idolâtrie, il incitait les populations païennes à ramener les fétiches publiquement ou à les déposer dans un lieu où un de ses proches était chargé de les lui acheminer. À défaut, ceux qui refuseraient, verraient les termites rongés leurs fétiches ou ils ne serviront à rien après son départ. C’est dans cette dynamique qu’au cours de sa tournée à Kita, à Kénièba et à Bafoulabé, il a pu rassembler et bruler plus de 24 654 fétiches dans 180 villages. En fait, les propos de Souleymane Sidibé n’étaient pas des menaces. Car, partout où il a passé, il faisait des miracles devant le public. Kita était plein à craquer où tout le monde était dans la rue. En pleine chaleur et devant un public des grands jours, avec ses incantations divines, il a ramené du vent et l’air frais qui soufflaient sur la population. Chose qui a surpris out le monde.
À travers sa présence, le constat a été que les villes et villages qui ont bénéficié de sa visite étaient pleins de fétiches. (Voir la liste et le nombre de certains fétiches ci-dessous).
C’est par la lecture du Saint Coran qu’El Hadj Souleymane Sidibé a commencé la cérémonie. Il a ensuite salué et remercié le Préfet, les Imans, les notables, le président de la Section Nourdine de Kita pour toutes les dispositions prises en vue de la réussite de l’organisation de cet événement. Sachant bien le secret des gens de cette corporation, il a expliqué à tous comment on devient féticheurs. Aussi, il a exhorté les jeunes à prendre leur distance de la drogue et de l’alcool, mais aussi à respecter leurs parents. Et aux femmes de respecter leur mari pour le bonheur de leurs enfants.
Dans ses prêches, il a appelé l’ensemble de la population de Kita à se défaire des fétiches qui ne peuvent rien ni devant la mort, ni à l’au-delà. «Qu’Allah nous protège contre cette maladie (fétiche) ! Nous sommes là aujourd’hui pour montrer l’unicité de Dieu et de son Prophète Mohamed (PSL)», a-t-il affirmé.
Parlant de la crise du Nord du Mali, actualité oblige, le visiteur dira qu’il est facile de mettre fin à elle. Seulement, ce qui est au cœur des responsables et les partenaires est différent de ce qu’ils disent à la population.
Précisons que des bénédictions pour Kita ont été le clou de cette cérémonie.
Source : Le Regard Eco-Rurale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest