Mali: pagaille aux guichets après la grève des banquiers

Au Mali, les banquiers ont observé trois jours de grève la semaine dernière et cela a encore des répercussions. A quelques jours de la fête de l’Aïd el-Kébir, on se bouscule derrière les guichets, il faut bien souvent plusieurs heures avant de pouvoir retirer un peu d’argent.

Les parkings ne suffisent plus à contenir le flot de motos et de voitures garés aux abords des banques. A l’intérieur des établissements, c’est pire, les files d’attentes durent des heures.

« J’étais 137e sur la liste d’attente, j’ai attendu à peu près 3h », raconte Siby Houssi qui vient de sortir de la banque. A côté de lui, Bagayoko est sorti en même temps, mais pour lui le calvaire n’est pas fini. « J’ai pris le ticket, j’étais 260e et en deux heures, ils n’ont appelé que cinq personnes donc je vais aller faire quelques courses avant de revenir », explique-t-il.

La grève des banquiers la semaine dernière ne pouvait pas plus mal tomber. Pour pouvoir payer tous les préparatifs de la fête de l’Aïd el-Kébir, il faut s’y prendre tôt.

« Nous, on achète trois moutons. Pour cela, il faut obligatoirement de l’argent. On a pris notre mal en patience pour faire la queue comme tout le monde dans les banques pendant 3-4 heures pour pouvoir retirer l’argent que l’on avait mis dans cette banque après avoir travaillé dur », déplore Moustapha Bemba.

La situation va progressivement s’améliorer dans la semaine, qui sait, peut-être que le mouton sera moins cher d’ici là espère un usager.

Par RFI Publié le 29-08-2017

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest