Ouverture du procès de l’affaire dite des bérets rouges à Sikasso : De hautes personnalités citées comme témoins

Les avocats de la défense ont jeté un grand pavé dans la marre en remettant au Président de la Cour d’Assises une liste de témoins à entendre dont des personnalités comme Chérif Ousmane Madani Haïdara, Dioncounda Traoré, Col Diamou Kéïta, Col-major Ibrahim Fané, Gal Didier Dacko, Gal Oumar Daou.
Les travaux de la session supplémentaire de la Cour d’assises de Bamako transportée à Sikasso ont commencé, hier mercredi 30 novembre, dans la salle Lamissa Bengaly sous la présidence du premier Président de la Cour d’Appel de Bamako, Mahamadou Berthé. A l’ouverture de l’audience, les avocats de la défense, par l’intermédiaire de Me Tiéssolo Konaré, ont remis une liste de témoins au Président de la Cour. Sans tarder, le Président Berthé a procédé à la lecture de cette liste. En tête, on note le nom de Ousmane Chérif Madani Haïdara, leader religieux et guide spirituel de l’association Ansardine, Pr Dioncounda Traoré, ancien Président de la République, Col Diamou Kéïta, ambassadeur du Mali en Angola et ancien Directeur général de la gendarmerie, les Généraux Didier Dacko et Oumar Daou dit Barou respectivement Chef d’Etat-major général des armées et chef d’Etat-major particulier du Président de la République, Col-major Ibrahim Fané, ancien chef d’Etat-major de l’armée de terre. Sur la liste, on retrouve les noms d’autres militaires comme Col-major Eloi Togo, Col Ladji Moussa Diakité, Col Yacouba Traoré, Lieutenant Colonel Youssouf O. Traoré, Col Adama Diarra, Col Félix Diallo, Commandant Jacques Koné, Col Abderhamane Doumbia et Col Boubacar Kéïta.
Me Moctar Mariko, l’un des avocats de la partie civile, signale au Président de l’audience qu’il dispose d’une autre liste de témoins de la défense différente de celle-ci. Selon Me Moctar Mariko, la liste qui vient d’être lue n’a été remise à personne et il met en avant les dispositions légales de transmission de la liste des témoins. Me Tiéssolo Konaré réplique que cette liste a été notifiée au Parquet et à la partie civile. Le Président fouille dans le tas de dossiers devant lui et en sort deux procès-verbaux de notification de la liste. Le premier procès-verbal, selon la lecture du Président, indique que la liste a été notifiée, le 29 novembre à 10 heures, à une certaine Mme Keïta au Secrétariat général des défenseurs. Le second PV fait ressortir une notification au Secrétariat général du Parquet, le 23 novembre sans mentionner le nom de la personne qui a réceptionné le courrier. Me Mariko persiste et signe : « Aucune personne n’a reçu cette liste ». L’Avocat général près la Cour d’appel de Bamako Mohamed Maouloud Najim, qui occupe le banc du ministère public, ne pipe mot et reste imperturbable.
Apparemment, constate le Président Mahamadou Berthé, aucun témoin ne répond à l’appel. Il cherche dans ses dossiers quelques citations de témoins avant de poursuivre l’audience.
Au cours d’un point de presse animé par les avocats de la partie civile juste après la suspension de la séance, Me Assane Dioma N’Diaye, avocat au Barreau du Sénégal, a estimé que la défense n’a pas respecté le délai requis par la législation en vigueur pour citer ses témoins.
Chiaka Doumbia *envoyé spécial à Sikasso*

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest