Pourquoi ne pas démentir ? : “Fara nogo” de l’Usine Stones : la campagne controversée de certains députés

  Depuis quelques mois, l’Usine Stones mène sur une chaîne de télévision de la place une campagne à outrance pour vanter les mérites de l’un de ses produits “Fara nogo”.

Après les paysans qui intervenaient dans des spots publicitaires, c’est maintenant certains honorables députés de l’Assemblée Nationale qui font la promotion de ce produit.

Il s’agit, entre autres, des honorables Salia Togola, Issa Togo et Mamadou Awa Diaby Gassama.

Ces braves représentants du peuple parlent comme s’ils étaient des agents commerciaux de Stones. Ils incitent les populations à choisir “Fara nogo” mais aussi appellent le gouvernement à accorder des subventions à Stones. Sont-ils dans leur rôle de législateur et de contrôleur de l’action gouvernementale?

Les représentants du peuple doivent-ils faire publiquement la promotion d’un produit commercial d’une société privée ? Si “Fara nogo” est aussi bon pourquoi tant de tapage de la part de Stones ?

DFM du Ministère de l’Administration Territoriale : les stagiaires chassés par le Directeur

A la Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, les stagiaires sont devenus indésirables, donc des persona non grata depuis plus d’une semaine. Le Directeur des Finances et du Matériel aurait instruit à ses chefs de division de libérer tous les jeunes stagiaires à la recherche d’expérience professionnelle.

Dans un premier temps, il  nous revient que les chefs de division avaient opposé une fin de non recevoir à cette requête du patron financier des lieux. Le 20 février dernier dans la matinée, le Directeur en personne aurait fait le tour des bureaux pour renvoyer les indésirables comme des mal propres. C’était la grande humiliation, dit-on.

Jusqu’à présent, les motivations réelles à l’origine de cette décision ne sont pas connues par les stagiaires renvoyés.

Commune Urbaine de Gao : l’état piteux des routes

Incroyable ! Les routes de la ville de Gao sont dans un état piteux surtout celle reliant l’aéroport au centre ville. Cette route est quasi-impraticable à cause de son état très dégradé. De nombreux conducteurs préfèrent rouler aux abords du goudron.

Où sont donc passés les services compétents du Ministère de l’équipement, du transport et du désenclavement ? Les routes de la commune urbaine de Gao constituent-elles une priorité pour le ministre Traoré Seynabou Diop ? Mme le ministre de l’équipement, du transport et du désenclavement a-t-elle fait un tour  sur ces voies pour se rendre compte de leur dégradation ?

Projet de construction de la MCA et la promesse du ministre Konaté

Le Conseil des ministres du 22 février 2017 a adopté un projet de décret portant approbation du marché relatif aux travaux de construction et d’équipement de la nouvelle maison centrale d’arrêt de Bamako à Souban (Koulikoro). C’est l’Entreprise et Commerce général Fodé Coulibaly (ECGF) qui a obtenu ce marché d’un montant de 8 milliards 897 millions 832 mille 659 francs CFA pour un délai d’exécution de 24 mois. « Les travaux du marché comprennent, notamment, un bâtiment principal (R+2), un bloc administratif, des cellules avec les commodités requises, une salle polyvalente, une bibliothèque, une école de formation, une infirmerie, une salle de prière et des terrains de sports », précise le communiqué du Conseil des ministres.

Cette construction de la nouvelle prison qui va consacrer la délocalisation de la prison centrale de Bamako-Coura située au cœur de la ville était attendue depuis plusieurs années. Les dirigeants, selon un mythe populaire, ne sont pas pressés de construire une  nouvelle prison sous prétexte qu’ils seraient les premiers pensionnaires.

Pour briser ce mythe, le ministre de la Justice et des droits de l’homme, garde des sceaux, Me Mamadou Ismaël Konaté, avait déclaré dans une interview télévisée qu’il va construire une nouvelle prison et être le premier à y dormir. Attendons la fin des travaux, pour voir si Me Konaté, qui aimait paraître dans un passé récent comme « la grande gueule de la République » va tenir sa promesse. Et si, bien sûr, il est encore ministre de la justice dans un pays où le mandat des ministres ne dépasse pas six mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest