Traitement de l’hépatite B : Le médicament disponible au Mali grâce à la PPM

L’hépatite est l’une des maladies les plus mortelles au Mali. Selon l’OMS, les hépatites virales tuent bien plus que le paludisme, la tuberculose et le VIH-Sida. L’hépatite B est une maladie infectieuse du foie due au virus B qui attaque directement le foie. 50% des formes chroniques évoluent vers la cirrhose, le cancer du foie et la mort du patient si le diagnostic n’est pas posé et le traitement fait à temps. Au Mali, les hépatites constituent une gangrène qui mine la jeunesse, car le taux de prévalence est de 54,6% chez ce groupe et 15,5% chez les femmes enceintes, toute chose qui compromet l’avenir du pays.
Face à cette situation inquiétante, le Président Directeur Général de la Pharmacie Populaire du Mali, Dr Moussa Guindo, a pris son bâton de pèlerin pour aller chercher ce médicament, jusqu’en Inde afin de le mettre à la disposition des populations du Mali. Ce médicament qui s’appelle Tenovir Disoproxil Fumarate est disponible au Mali à un prix abordable.
De l’avis des experts, le médicament en question traite efficacement cette maladie tant redoutée au Mali. Selon le memo qui nous a été soumis, le Tenofovir disoproxil fumarate est utilisé dans le traitement du VIH chez l’adulte et l‘enfant de plus de deux ans et contre l’hépatite virale B chronique chez l’adulte et l’enfant de plus de 12 ans.
Dans la classification pharmacologique, ce produit est un inhibiteur nucléotidique et nucléotidique de la transcriptase inverse du (VIH)-1 et la polymérase du virus de l’hépatite B (VHB). Son indication se décrit comme suit : Tenofvir est efficace contre l’hépatite chronique virale B en phase de réplication et active histologiquement ou fibrose. Il soigne également la cirrhose virale B. C’est un médicament qui existe en comprimé oral : 150, 200, 250, 300mg. (Emballage en vrac de 30 comprimés) mais aussi poudre orale : 40mg par poudre d’1g. Dans les jours à venir, une information plus détaillée sera diffusée sur ce sésame désormais disponible au Mali.
Modibo L. Fofana
Source: Le Challenger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest