Dr Abdramane Sylla à propos de la vente des migrants subsahariens en Libye : « D’après nos informations et nos investigations, il n’y a pas un seul cas de malien vendu en Libye »

L’actualité Africaine est dominée ces derniers temps par le marchandage des migrants noirs en Libye. Cette triste réalité imposa au ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Dr Abdramane Sylla de rompre le silence. Il a ainsi animé un point de presse, le vendredi 24 novembre 2017 dans les locaux de son département. Selon lui, le Gouvernement malien des efforts inlassables en matière de réinsertion des migrants Maliens de retour au pays. Il a aussi assuré qu’aucun malien n’a été vendu sur le sol Libyen. «D’après nos informations et nos investigation, il n’y a pas un seul cas de malien vendu en Libye », a-t-il indiqué.

A l’entame de ses propos, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, Dr Abdramane Sylla a fait savoir son indignation face à la vente des migrants subsahariens en Libye dû à la fermeture des frontières par les Etats Européens mais aussi du fait de la destruction de la Libye. D’après le ministre Sylla « la migration est un atout en termes d’apports financier, ils contribuent à la stabilité des familles et contribue au développement du pays. En 2016, notre pays a reçu 486 milliards de FCFA venant de l’extérieur ». Cependant malgré ce côté positif de la migration, demeure un côté négatif. Aux dires du ministre le bilan en pertes de vies humaines causé par la migration irrégulière n’est pas exhaustif.

De janvier 2017 à la date d’aujourd’hui, dit-il, plus de 5000 personnes sont mortes noyés dans la méditerranée sans compter ceux qui trouvent la mort dans le désert et dans les prisons. Ainsi, pour résoudre cette équation inquiétante de la migration irrégulière, le ministre a rappelé l’adoption par le Gouvernement en septembre 2014 d’une Politique Nationale pour la Migration (PONAM). A côté de cet important dispositif existe, selon lui, d’autres mesures qui sont entre autres des campagnes de sensibilisation, des micros projets financés sur le Budget d’Investissement Spécial qui a permis l’insertion et la réinsertion de 775 personnes dans des secteurs comme l’élevage, l’aviculture, la pisciculture…

Des actions ont été aussi menées dans le cadre de l’insertion des migrants à travers 16 projets sur un montant de plus de 17,5 milliards de FCFA dans les régions de Kayes, Koulikoro, Mopti et Sikasso. Abordant en long et en large les efforts consentis par le Gouvernement auprès de nos compatriotes vivant en détresse partout dans le monde, le ministre indique : « On ne peut pas forcer les gens à rentrer au pays, nous faisons des rapatriements volontaires avec l’aide de nos partenaires. Et 13 milliards sont disponible pour les migrants qui sont porteurs de projet viable. De 2013 à 2017, le Gouvernement a fait rapatrier au totale 11 172 maliens de l’extérieur ». Actualité oblige, le ministre n’a pas manqué de précisé qu’il n’y a pas un seul malien vendu en Libye. «D’après nos informations et nos investigations, il n’y a pas un seul cas de malien vendu en Libye. Osons rester chez nous pour bâtir une nation riche et forte » a-t-il dit.

Sidiki Dembélé

Source: Lerepublicainmali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest