Financement du volet DDR : Les 50 milliards de dollars nécessaires mobilisés

Une table-ronde tenue le 8 décembre 2016 à l’hôtel Radisson avec les bailleurs de fonds, a permis à l’Etat malien de mobiliser le reste des 25 millions de dollars nécessaires pour la mise en œuvre du volet Démobilisation, Désarmement et Réinsertion (DDR) prévu dans l’accord pour la paix et la réconciliation.ddr-001
Après la mobilisation de 10 millions de dollars par le gouvernement (soit plus de 6 milliards de francs CFA) et 15 millions de dollars (plus de 9 milliards de francs CFA) accordés par la Banque mondiale, le financement global du volet DDR qui s’élève à 50 millions de dollars vient d’être bouclé avec la mobilisation de 25 millions de dollars restants au cours de cette table-ronde. Ainsi, ce processus peut prendre son envol conformément à l’accord.
En gros, le processus concerne environ 10 000 ex-combattants des différents groupes armés signataires de l’accord d’Alger. Ils seront, dans un premier temps, cantonnés pendant 45 jours, puis réinsérés, durant 3 à 4 ans, dans différents corps socio-économiques.
Selon le Président de la Commission nationale de mise en œuvre du volet DDR, Zahabi Sidi Ould Mohamed, la mobilisation de cette somme est une excellente nouvelle pour notre pays. « Je crois que c’est une première de voir les partenaires avec le gouvernement du Mali, mobiliser une telle ressource pour le financement d’un programme qui doit s’étaler sur 3-4 ans au maximum », a-t-il déclaré.
A la cérémonie d’ouverture de la table-ronde, le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a déclaré qu’il existe huit sites de cantonnement d’une capacité de 750 combattants chacun. Mais, a-t-il regretté, ces sites n’attendent que des habitants. Selon Miriam Van Nie, Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers, le programme DDR fait partie intégrante des efforts de consolidation de la paix et de la stabilisation du pays.
Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Abdoulaye Idrissa Maïga, a invité les populations et toutes les parties signataires à s’inscrire dans l’application de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation. « Réaffirmons notre désir de vivre ensemble, confortons notre devise, celle du Mali, faisons montre de notre détermination commune à préserver l’unicité de ce grand pays ».
Selon le Premier ministre, Modibo Kéïta, le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre l’Accord pour la paix et la réconciliation dans toute la mesure de ses possibilités. «Quel gouvernement au monde peut-il traîner le pied quand il sait que ses enfants n’ont plus la possibilité de jouer dans les cours car les mines peuvent sauter ? Quand il sait que les salles de classe sont fermées ? Quand il sait que ceux qui souffrent dans leur corps ne peuvent pas accéder à des soins de santé. Nous devons comprendre que la moindre minute que nous perdons est extraite du bonheur de nos populations de Kidal jusqu’à Sikasso », a-t-il déclaré.
Ousmane Ballo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest