Vernissage de l’exposition photographique « Jaabari » : Produits locaux valorisés pour lutter contre le changement climatique

L’Association Yamarou Photo (A.Y.P) a organisé le 06 août dernier à son siège sis à Sotuba Bougouba, le vernissage de son exposition « Jaabari » ou collage du sable sur les photos. C’était en présence du directeur général de la Maison africaine de la Photographie, Tidiani Sangaré, du président de la fédération nationale des artistes du Mali, Adama Traoré, du représentant de l’Unesco et de plusieurs autres invités.

Après « photohenné », l’Association Yamarou Photo revient avec un nouveau projet artistique dénommé « Jaabari », collage du sable sur les photos. Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Karanga de l’association qui vise à créer un espace d’échanges et de réflexion entre les professionnels de l’art autour des grandes thématiques de la création artistique. L’objectif principal de ce projet artistique est de révolutionner le domaine de la création artistique et photographique.

« Jaabari » est une technique qui consiste à coller du sable fin coloré sur les photos de sorte à obtenir une œuvre d’art originale. La technique trouve son originalité dans l’adaptation des produits locaux artisanaux à la production artistique. Pour cela, elle nécessite donc une certaine maîtrise des couleurs, beaucoup d’hardiesse dans le coloriage et l’assemblage des sables avec les photos. Pendant quatre mois, une dizaine de jeunes photographes se sont familiarisés avec les notions théoriques, mais aussi pratiques de « Jaabari » avant de faire des productions exposées depuis le 06 août au siège de l’association à Sotuba Bougouba.

Se démarquer de la pratique photographique courante

Selon Seydou Camara, président de Yamarou Photo et coordinateur du projet, l’exposition photographique « Jaabari » se présente comme une restitution des premiers résultats d’un projet artistique savamment mené par Yamarou photo. « En effet, depuis 2018 à Yamarou photo, nous avons initié un projet de recherche portant sur le concept de la photographie et matériaux locaux, c’est-à-dire que nous avons porté notre regard interrogatif sur le rôle de la création photographique dans la gestion de l’environnement et de l’écologie locale », a-t-il fait savoir. A l’en croire, le 21éme siècle considéré par les scientifiques comme siècle des nouvelles technologies de l’information et de la communication, semble se transformer en siècle du changement climatique avec sa conséquence sur l’environnement. À Yamarou photo, a-t-il ajouté, on a conscience des conséquences de ces phénomènes de changement climatique sur le développement du pays, notamment l’ensablement des cours d’eau, la sécheresse, la migration, etc. Yamarou Photo, a laissé entendre son président, compte apporter à travers ce projet, sa contribution à la lutte contre l’ensablement des cours d’eau, en utilisant les matériaux locaux dans la création artistique.

Pour Seydou Camara, « Jaabari » permet aux photographes de se démarquer de la pratique photographique courante et d’insuffler un nouveau dynamisme à la création artistique. Il a annoncé que des démarches ont été entamées auprès du Bureau malien du Droit d’Auteur pour l’octroi d’un titre de propriété artistique dans le souci d’une protection administrative et juridique. « Tout projet est perfectible. Yamarou photo ne va pas s’arrêter à ces premiers résultats, elle va continuer les recherches, approfondir et consolider les acquis pour faire de ce projet une véritable source d’inspiration», a reconnu le coordinateur du projet « Jaabari ». Le président de l’Association Yamarou Photo a encouragé tous les artistes qui ont participé au projet. Il a adressé ses remerciements à la fondation DOEN pour son accompagnement et à la Maison africaine de la photographie pour son appui technique.

Initiative visant à promouvoir `la création artistique

Au nom du ministre de l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme, le directeur général de la Maison africaine de la Photographie s’est réjoui de cette exposition photographique. Les œuvres, a-t-il déclaré, constituent le résultat des immenses efforts de recherche et de création, menés par l’association Yamarou Photo qui ne cesse pas d’entreprendre des initiatives innovantes en vue du développement de la création photographique. « Les activités de votre association contribuent, sans nul doute, au renforcement des capacités des acteurs du secteur de la photographie au Mali, à travers vos multiples ateliers de formation, master-class, workshops et autres performances artistiques. Les résultats auxquels vous êtes parvenus, à travers le projet « Jaabari », sont le fruit d’intenses échanges d’expériences et de techniques visant à faire de la photographie et des arts visuels un vecteur du développement harmonieux et durable », a affirmé Tidiani Sangaré.

Le département en charge de la Culture, a-t-il ajouté, salue et encourage cette initiative qui s’inscrit dans le cadre de la promotion de la création artistique en générale et celle photographique en particulier. « Ces résultats permettront, je l’espère, de donner une nouvelle dynamique à la création contemporaine et d’afficher un nouveau visage de la photographie malienne : plus imaginatif, plus créatif et respectueux de l’environnement », a souhaité le directeur général de la Maison africaine de la Photographie. Il a rappelé qu’un projet de recherche est toujours perfectible avant d’appeler les artistes à approfondir davantage les recherches, pour le grand bonheur de la création photographique malienne. « J’en appelle à votre sens élevé de la créativité, afin que l’art et la culture puissent continuer à être une source d’espoir pour la stabilité et le développement de notre pays. En cela, l’accompagnement du ministre chargé de la Culture et celui de la Maison africaine de la Photographie ne feront pas de défaut », a conclu Tidiani Sangaré.

Le premier vice-président du Conseil local de la Jeunesse de Bougouba, Ibrahim Coulibaly, a remercié l’association Yamarou Photo pour avoir pensé à la jeunesse. « C’est un projet proche de vous qui est très bénéfique », a reconnu le leader de la jeunesse. A l’en croire, l’arrivée de Yamarou Photo dans leur quartier va permettre aux jeunes de connaître la vraie valeur de la photo et de renforcer l’employabilité.

L’exposition se poursuit jusqu’au 6 septembre prochain au grand bonheur des admirateurs des belles œuvres artistiques.

L’Association Yamarou Photo (A.Y.P.) est un espace de rencontres, de formations et d’échanges, créé par un groupe de professionnels de la photographie. Elle a pour objectif principal le développement et la professionnalisation du secteur de la photographie au Mali.

Chiaka Doumbia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest